Carrière
2 commentaires

Best After / meilleur après : 50 ans

En 2016, les 55 ans et plus représentaient près de 21% de la population active au Canada.

C’est indéniable. Les travailleurs expérimentés sont encore bien présents sur le marché du travail. Pourtant, le marché de l’emploi semble de plus en plus enclin à les mettre de côté, au détriment des nouvelles générations. Pour certains types de postes, la discrimination en emploi commence même dès l’âge de 45 ans.

De plus en plus d’entreprises ont tendance à étiqueter les gens expérimentés comme s’ils avaient, malheureusement, une date de péremption.

Or, on oublie les forces et les avantages de s’allier à ces travailleurs expérimentés. Ceux-ci s’avèrent être des atouts clés, non seulement pour le partage des connaissances et le mentorat mais également pour leur maturité et leurs compétences éprouvées.

Le saviez-vous ?

  1. Le Coca-cola a été inventé par John Pemberton. Il avait 55 ans.
  2. La fameuse Joconde a été peinte par Leonardo Da Vinci à l’âge de 54 ans.
  3. Gustave Eiffel a édifié la tour portant son nom à l’âge de 57 ans.
  4. C’est à 62 ans que Nicéphore Niépce a pu immortaliser la première photo.
  5. Ray Kroc a ouvert son premier McDonald’s à 53 ans.
  6. R.R. Tolkien a publié le très connu Seigneur des Anneaux à 62 ans.
  7. Nicolas Copernic a décrit le système solaire également à l’âge de 62 ans.
  8. C’est à 60 ans que Victor Hugo a publié Les Misérables.
  9. Nelson Mandela a mis fin à l’Apartheid à l’âge de 72 ans.
  10. C’est à 55 ans que Johannes Gutenberg a inventé l’imprimerie.

Ces quelques réalisations¹ démontrent non seulement que tout est encore possible après 50 ans mais que l’apport de ces personnes expérimentées peut grandement participer à marquer l’histoire, que l’on pense aux domaines scientifique, politique, culturel et même entrepreneurial !

Débuter une recherche d’emploi à 50 ans

Le marché de l’emploi étant en mouvance, plusieurs personnes se voient soudainement montrer la porte. Certaines perdent leur emploi à la suite de fusions et acquisitions, par manque de travail dû à une concurrence féroce des marchés, etc.

Débuter une recherche d’emploi alors que l’on a passé plus de 15, 20, voire même 30 ans au sein de la même organisation devient alors un défi, défi qui peut souvent paraître insurmontable.

« Les personnes de 50 ans et plus ont à se convaincre que leur expérience est un trésor qu’ils doivent savoir vendre à l’employeur potentiel. Souvent, leur estime de soi est très basse. Ils doivent donc se faire aider par des ressources qui leur donneront les moyens et la motivation pour promouvoir efficacement et sans gêne leurs compétences et leur personnalité. Croire en ses capacités, être persévérant et si possible, s’allier à un service d’aide à l’emploi sont les clés gagnantes lorsque l’on débute une recherche d’emploi », indique Line Simard.

Line Simard est directrice adjointe pour le Service Externe de Main-d’Oeuvre (SEMO) de Granby & Région. L’organisme, spécialisé en counseling psychosocial, a une mission très simple : faire la promotion et le maintien en emploi des travailleurs expérimentés âgés majoritairement de 45 ans et plus. Leur clientèle peut ainsi bénéficier des services d’un conseiller en emploi ou d’orientation, selon le besoin.

« Cerner ses besoins réels. S’outiller adéquatement, soit avoir un bon CV, maîtriser les techniques de recherche d’emploi appropriées et s’allier à une ressource qui pourra les guider dans leur démarche d’emploi » font partie, selon elle, des étapes clés d’une recherche d’emploi fructueuse.

Emplois pour travailleurs expérimentés

Vous vous demandez sûrement où se trouvent les emplois qui vous sont destinés? Vous souhaiteriez vous sentir interpellés, désirés par des employeurs potentiels et éviter certains malaises liés à la recherche d’emploi?

Emploiretraite.ca a été créée par Julie Dufresne expressément pour vous! Il s’agit d’un outil Web québécois qui permet de mettre en relation des recruteurs à la recherche de candidats expérimentés et disponibles tels que les retraités ou les 50 ans et plus. « Il n’y a aucune place à l’ambiguité sur la plate-forme de recrutement d’Emploiretraite.ca, les employeurs savent à qui ils s’adressent, connaissent le cheminement de notre clientèle, leurs forces ainsi que leurs expériences de travail », mentionne la fondatrice d’Emploiretraite.ca.

Gérer sa carrière après 50 ans

Naturellement, il vous revient de gérer votre carrière proactivement. Rassurez-vous, il n’est jamais trop tard pour commencer!

Connaître et reconnaître ses forces : connaissez-vous vos forces, votre talent unique ? Il est important de bien vous connaître afin d’être en mesure d’offrir le meilleur de vous-même aux employeurs potentiels. Par vos réalisations , vous serez en mesure de mettre l’accent sur votre valeur ajoutée. Conseiller en emploi, conseiller d’orientation, coach d’affaires, toutes ces ressources peuvent vous accompagner et vous aider à découvrir les atouts qui vous démarquent. Il existe également différents tests psychométriques, certains payants, d’autres gratuits, qui pourront vous donner des pistes certaines dans votre réflexion.

Avoir un profil LinkedIn : LinkedIn est un réseau social professionnel. Centré sur le marché de l’emploi, il se spécialise sur les compétences professionnelles et les relations professionnelles entre ses membres. Les entreprises recrutent de plus en plus via cette plateforme. Il est donc important d’arrimer votre profil avec votre CV et d’y inclure les mots clés de votre industrie et de vos champs d’expertise afin que votre profil puisse sortir dans les résultats de recherches de recruteurs et d’employeurs potentiels.

Connaître sa valeur : depuis les dernières années, vous avez servi votre employeur avec grande loyauté et assiduité dans l’exécution de vos tâches. Vous avez reçu vos augmentations annuelles sans trop faire attention à l’évolution du marché, de votre industrie, etc. Maintenant que vous êtes en recherche d’emploi, connaissez-vous votre valeur réelle ? Feriez-vous preuve de flexibilité salariale si vous deviez passer d’une grande entreprise à une PME, si vous deviez changer de ville pour aller travailler en région par exemple ?

Explorer le marché : connaissez-vous le marché de l’emploi, celui dans lequel vous avez évolué depuis les 20, 30 dernières années ? En vous renseignant auprès de divers organismes, vous pourrez établir l’éventail des possibilités qui s’offrent à vous. Est-il temps pour vous de commencer à ralentir le rythme au travail ? Si oui, un emploi à temps partiel ou temporaire pourrait vous intéresser. Souhaitez-vous partager vos connaissances, en mode conseil ou en coaching ? Si oui, choisir l’avenue de la consultation serait tout indiqué. Bref, analysez les options qui s’offrent à vous, celles avec lesquelles vous seriez à l’aise de poursuivre votre carrière.

Être à jour : formez-vous, informez-vous. Que ce soit au niveau de vos compétences techniques, de vos compétences personnelles ou technologiques, vous vous devez impérativement d’être à jour. Lecture sur le sujet, formation sous forme de webinaire, conférence, colloque, soyez à l’affût et assurez-vous de ne pas perdre la maîtrise de vos acquis. Vous ferez un pied de nez aux entreprises qui reprochent souvent aux employés expérimentés d’être dépassés par les nouvelles tendances et les technologies, entre autres.

Être visible : réseauter doit faire partie de vos stratégies dans la gestion de votre carrière. Partagez vous connaissances et redonnez au suivant en étant mentor ou bénévole d’affaires. Développez vos relations professionnelles et démontrez votre savoir-faire et votre savoir-être en siégant sur un conseil d’administration. Que ce soit un 5@7 traditionnel ou un tournois de golf, tout peut être prétexte à développer et à maintenir vos relations. Vos relations d’affaires sont des alliés clés qui seront en mesure de bien vous vendre à des employeurs potentiels. Vous aurez alors accès à un marché d’emploi caché.

Utiliser et mettre ses ressources à profit : des tonnes de ressources et d’organismes sont disponibles et accessibles. Les connaissez-vous ?

  • Emploiretraite.ca : cette plate-forme de recrutement vous offre des emplois permanents et à temps partiel. Créée depuis à peine quelques mois, ce sont près de 500 postes qui sont présentement offerts aux employés expérimentés.
  • SEMO :  cet organisme assiste et soutient prioritairement les personnes de 45 ans ou plus dans leur recherche d’emploi.
  • Midi Quarante : service de transition et de gestion de carrière spécialisé en recherche d’emploi pour les 40 ans et plus.
  • Cible-emploi : aide à la transition de carrière pour les 50 ans et plus.
  • Groupe Humanova: firme spécialisée en transition et gestion de carrière.
  • Centre des femmes de Montréal : accompagnement dans une démarche personnalisée et professionnelle: découvrir et préciser votre objectif professionnel, augmenter votre confiance personnelle, développer vos compétences professionnelles, mieux comprendre le marché du travail. apprendre à chercher et à conserver un emploi, etc.  Un programme de groupe est offert spécifiquement aux femmes de 50+ depuis 1998.
  • André Fillion et Associés : firme spécialisée en gestion et transition de carrière.
  • Oboulo : Oboulo évalue vos besoins, anime des ateliers interactifs et met à votre disposition tous les outils et services indispensables pour vous aider à trouver un emploi.
  • Trouver un conseiller en emploi
  • Trouver un conseiller en orientation 
  • Trouver un coach d’affaires, coach de carrière

Voilà, vous avez maintenant tout en main pour gérer votre carrière et effectuer une recherche d’emploi avec succès !

Sources & autres liens:

1- 50 ans et après ?!

http://theconversation.com/age-discrimination-in-the-workplace-happening-to-people-as-young-as-45-study-76095

http://plus.lapresse.ca/screens/15baf36b-4670-4098-80f3-17b20814c819%7C_0.html

 

 

Publicités

2 commentaires

  1. Louise Lomme dit

    C’est bien beau tout ça, mais après 55 ans les employeurs ne veulent pas de nous. Ils ne daignent même pas te passer en entrevue. J’ai 60 ans, une grande expertise dans le domaine bancaire. Je suis encore en pleine capacité de mes moyens et suis très disponible.Le poste que j’occupe présentement dans une banque a été coupé à 16 heures par semaine. Je suis présentement à la recherche d’un autre poste mais personne ne me rappele pour une entrevue. Les employeurs ne veulent pas prendre la chance te t’engager pour une période de 5 ou 6 ans mais ils engagent des jeunes qui ne seront peu être plus là dans un an. Voilà la réalité d’aujourd’hui.

    J'aime

  2. Louise, ne vous découragez surtout pas! Plusieurs employeurs et acteurs du marché du travail sont de plus en plus sensibles à cette réalité. Je vous invite à consulter le site d’Emploiretraite.ca et de ne pas hésiter à utiliser les ressources mises à votre disposition via les organismes en recherche d’emploi spécialisés pour les 45 ans et +.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s